Dirty Pöp / Salement Pöp : POP FREAKS

Pop FREAKS

Voilà quelques années maintenant qu’une nouvelle génération d’artistes pop, venus de divers milieux et horizons musicaux (metal, rock, electro, pop) viennent bousculer discrètement les codes d’une musique devenue au fil des décennies de plus en plus consensuelle et passe-partout, surtout l’occasion pour les majors de faire du fric facile et de la musique sans risque de controverse. Ces artistes s’autoproduisent, galèrent dans les clubs pendant des années, ont parfois une petite réputation dans les milieux underground avant d’être découvert par un mécène prestigieux. Le plus célèbre exemple? Lady Gaga qui, quoiqu’on en pense, a révolutionné la musique pop en s’affranchissant de ses codes (rythme, sonorités, format radio…etc). Mais elle n’est pas la seule.

Tout d’abord, j’aimerais éclaircir un point. Le mot « Freaks » n’a pour moi aucune connotation négative, bien au contraire. Les Freaks ont toujours été pour moi ceux que la société condamnait à rester en marge, que ce soit socialement, culturellement ou moralement. Ceux que la morale bourgeoise dominante condamnait au pilori pour l’indécence de leur liberté d’existence. C’est donc de ma part le plus grand des compliment, surtout pour un artiste. Ce que j’appelle les « Pop Freaks » sont donc ceux qui débarquent dans le petit monde de la pop pour défoncer les murs de règles absurdes destinées à faire tourner un marché de la musique périmé, condamné à mourir s’il ne veut pas évoluer avec son temps. Les Freaks sont nécessaires à l’évolution de la musique Pop.

Jeffree Star, subversion du corps et de l’identité

La musique de Jeffree Star n’est pas tellement révolutionnaire. Même si ça et là, et surtout dans son premier album « Beauty Killer » (où l’on peut entendre un duo avec Nicki Minaj avant qu’elle soit connu et se vautre dans la vulgarité la plus crasse), on entend des sonorités venant du rock, metal, et peut-être même electro dark, la subversion chez Jeffree Star n’est pas dans la musique, mais dans tout ce qui l’entoure: les thèmes abordés, l’ambiguïté sexuelle, l’outrance de l’image et la subversion du corps. Couvert de tatouages, des airs de drag-queen, on peut ressentir la filiation clairement assumée avec David Bowie et Marilyn Manson. Récemment « découvert » par Akon (le même qui a sorti Lady Gaga de l’ombre), il continue son chemin, tout doucement, vers les sommets.

De son premier album, il a sorti un clip: « Get Away With Murder »

Plus récemment, et assumant pleinement un virage pop plus grand public (sans doute le fruit de sa collaboration avec Akon), il a mis en ligne ce clip: « Prom Night ».

La subversion des canons de la beauté, la claire volonté de casser l’image trop lisse du monde de la pop en fait un des précurseurs les plus talentueux de la génération Pop Freaks (il a en effet commencé la musique à peu près en même temps que Lady Gaga).

Porcelain Black, hybride Pop/metal

Porcelain Black a quant a elle été « découverte » par Lil’Wayne. Signée chez Interscope, collaborant avec RedOne (qui a précédemment produit certain tubes de Lady Gaga). Se revendiquant comme la fille de Britney Spears et Marilyn Manson, Porcelain Black, après avoir sorti deux singles (« This Is What Rock’n’Roll Looks Like » et « Naughty Naughty »), peine a imposer à Interscope son identité artistique, et voit désormais la date de sortie de son premier album (« Mannequin Factory ») sans cesse repoussée (on l’annonce aujourd’hui pour courant 2013).

Sa voix éraillée, ce mélange plutôt réussi de Pop et de Métal et son outrance visuelle fait d’elle un des meilleurs espoirs 2013 de la Pop culture.

Natalia Kills, Vanité et Perfectionisme

Natalia Kills est probablement la moins inconnu de tous les Pop Freaks présentés ici. Poussée sur le devant de la scène par son mentor Will.i.am (Black Eyed Peas), son premier album, « Perfectionist », est passé inaperçu, probablement trop sombre pour l’époque, ou trop en avance sur son temps. Ses clips sont sombres, intelligents, subversifs, esthétiquement parfaits, et cohérent sur l’identité visuelle que veut installer Natalia Kills. En témoigne le surprenant « Wonderland »:

Son style musical est surprenant. De l’electro-pop très proche de l’expérimentation sonore, une recherche poussée de nouvelles sonorité, une ambiance sombre qui se marie bien avec la voix sensible de la chanteuse. Son dernier titre, issu de son prochain album (le bien nommé « Controversy ») pousse encore plus loin l’expérimentation: visuelle, musicale, textuelle, Natalia Kills, loin d’être découragée par l’échec commercial de « Perfectionist », montre qu’elle compte rester fidèle à son style musical si particulier.

Pour un duo avec LMFAO, allez voir du côté du cri du peuple.

Amanda Lepore, En travers les genres

Artiste transexuelle, véritable icône de la « culture gay » (j’aime mieux le terme « contre-culture »), Amanda Lepore a fait de son corps et de son apparence un terrain de jeu artistique. A travers la chirurgie (nécessaire, certes, pour changer de sexe), elle renverse les canons de la beauté dans l’outrance et l’étrange. Amanda Lepore est aussi une chanteuse, collaborant avec pas mal de musiciens, comme le rappeur britannique Cazwell et la formation française Risqué, notamment pour le titre « Marilyn » dont voici le clip (Oskar 2010 du meilleur clip).

Mais c’est avec le clip de « Doin’ It My Way » qu’Amanda Lepore incarne le plus cette contre-culture. Du jeu sur l’apparence, de l’ambiguïté sexuelle, des bas-fond des night-clubs, du monde de la nuit, elle en tire un clip fiévreux, enivrant, ivre de liberté.

Et c’est déjà l’heure de se quitter, chers lecteurs. Je sais que vous aimez beaucoup cette rubrique, qui est pas loin d’être la plus visitée sur ce blog. Je promets d’être plus prolixe, même si j’ai tendance à préféré la qualité de mes interventions à la quantité, qui souvent me rend stérile.

Sincères Condoléances,

Oskar Kermann Cyrus

Publicités

Posez une bombe

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s