DirtHip HÖP: US Queens

Dans un monde aussi machiste que le Hip Hop US, difficile pour une femme de se tailler la part du lion. Pourtant depuis les années 80, de grandes voix féminines sortent de l’ombre pour féminiser un Hip Hop devenu un amas de clichés gangsta ridicules, aux textes misogynes crachés de mauvaise grâce sur des instrus lourdingues. Deux grosses tendances vont se battre pour la gloire : la tendance féministe et engagée, et la tendance Bad Bitch, où les femmes vont jouer le jeu des hommes en parlant de sexe, de sexe, et encore de sexe (mais finalement très peu de sexualité féminine). Comme je n’ai pas envie de vous retracer l’histoire du mouvement, voici quelques voix qu’il me semble important de suivre aujourd’hui (puristes : dehors).

Queen Latifah, the original

La première à sortir vraiment du lot, c’est elle. En 1989, Queen Latifah sort All Hail the Queen, mélange de soul et de rap alternatif avec deux ou trois gouttes de reggae (autre mouvement très machiste), et détonne avec des textes engagés mêlant critique sociale et féminisme.

Elle est aujourd’hui encore la voix la plus respectée du Rap US féminin, parce qu’elle n’a jamais cédé à la tendance Bad Bitch pour vendre plus de disque, un rap fait par des femmes pour les hommes.

Avec le temps, on a découvert chez Queen Latifah une voix extraordinaire, capable de chanter de la soul comme du jazz, avec une subtilité rare (attention frissons).

Angel Haze

D’origine afro-américaine et amérindienne (elle a appris seule le Cherokee), pansexuelle (elle sort avec une femme et considère que l’amour ne connaît pas de frontières), la rappeuse Angel Haze est une personnalité à part, et probablement une des voix les plus fascinante de la scène Hip Hop indé.

Multipliant les collaborations, elle pose son flow affirmé sur le mélancolique « I Love You » de Woodkid :

Azealia Banks

Autre rappeuse bisexuelle (mais qui ne veut surtout pas être assimilée à la communauté LGBT pour la – bonne – raison que ce n’est pas son propos), Azealia Banks n’a pourtant pas manqué d’être – brièvement – taxée d’homophobie pour avoir (stupidement) utilisé le fameux « no homo » (expression servant aux rappeurs US masculins à remplir leurs rimes pauvres tout en affirmant leur virilité, of course).

Elle est d’emblée comparée à Nicki Minaj, toutes les deux ayant revendiqué Lil Kim comme inspiration (Azealia s’en éloignera par la suite) mais aussi à M.I.A, la DJ rappeuse britannique (elle apparaîtra d’ailleurs sur un remix du titre « Bad Girls »). Elle se détache cependant par sa volonté d’expérimenter, et de faire évoluer son rap autant visuellement que musicalement.

Brooke Candy

Je vois déjà les puristes me sauter à la gorge. Mais si, Brooke Candy est pour moi une des plus grandes promesses que le Hip Hop US nous ait faites depuis longtemps. Bisexuelle (elle aussi, on est très Queer aujourd’hui), son apparente attitude Bad Bitch est vite subvertie par une Freak attitude où lentilles de contact chelou, dreads roses et costumes sci-fi ont remplacé les strings crades de Nicki Minaj (non, je ne l’aime pas).

Extrêmement cultivée, férue de lecture, d’occultisme, elle est une fervente admiratrice du surréalisme de Salvador Dali, auquel elle rendra hommage sur la pochette de son single Opulence, tiré de l’EP du même nom (à acheter d’urgence), ainsi que dans le clip réalisé par Steven Klein en collaboration avec Nicolas Formichetti (ancien styliste de Lady Gaga, passé chez Thierry Mugler), ou l’humain corrompu par sa richesse est transformé en monstre d’opulence.

Et je ne résiste pas à l’idée de vous montrer sa performance live à la fin du défilé Diesel, où elle vomit Opulence devant un parterre de riches, la rage aux lèvres : habité et savoureux.

Voilà ! C’était court mais intense, plus de voix dans la playlist, of course.

Sex, music, sun,

Oskar Kermann Cyrus

Bonus: La playlist (à écouter en entier, la dernière défonce) !

Posez une bombe

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s